4 - Les monuments aux morts

Deux monuments aux morts sont visibles à Source Seine, un dans chaque village.

Monument aux morts de Saint-Germain

 

Le monument de Saint-Germain

 

Durant la première guerre mondiale, toutes les communes de France furent touchées par la mort au front de certains de leurs habitants. Pour leur rendre hommage, elles décidèrent d'installer des monuments en leur mémoire.

A Saint-Germain-Source-Seine, le Conseil Municipal décida la construction d'un monument aux morts le 28 novembre 1920. Il chargea le sculpteur, M. TETTONI de Villy-en-Auxois, d'exécuter la chose pour la somme de 1650 francs.

Le monument aux morts fut érigé du 26 au 31 mai 1921 et inauguré de 11 novembre de la même année. Un banquet aux démobilisés a été donné le même jour au café de Julien Roland. Banquet où assistaient les démobilisés et les pères des morts. Les autres étaient conseillers municipaux ou Maire. Le monument était décoré de drapeaux, de deux guirlandes de 10 mètres de couleurs françaises et alliées et de pots de chrysanthèmes. L’inauguration a été faite après la messe des morts le 11 novembre 1921 vers 11 heures et demie du matin par un froid excessif dû au fort vent est. On avait tendu des bâches du tilleul au mur de jardin en face. Les enfants de l’école ont dit en chœur la poésie aux morts pour la patrie et chanté la Marseillaise. Quatre petites filles de 7 ans ont fait leur partie de chant parfaitement : Marie-Thérèse Meuriot, Marie Charlot, Solange Boudillet (6 ans ½), Marie Garnier (8 ans). Des discours ont été prononcés par M. Ligeron, Conseiller Général et l’instituteur évoquant la mobilisation locale, exaltant l’œuvre de nos soldats, morts ou survivants, leur courage, leur héroïsme, leur souffrance.

 

 

 

 

 

Le monument de Blessey