4 - Campagnes MARTIN

Après la seconde guerre mondiale, l'idée de reprendre des fouilles aux sources de la Seine refait vite surface. En 1946, M. Lemerle, propose la mise en place d'une grande campagne de fouilles dotées de gros moyens. Mais par manque de financement, le programme est divisé en plusieurs campagnes successives.

Bassin sacré - CPA Collection Renaut-Hoareau

 

La première ouverture de tranchée est ordonnée le 22 septembre 1948 sous la direction de Roland Martin, doyen de la faculté des lettres de Dijon et directeur de la circonscription des antiquités historiques de Bourgogne avec la concours de Gabriel Grémaud.

L'objectif premier était de redéfinir l'emplacement exact du sanctuaire et de dégager la terrasse supérieure découverte de 1836 à 1842. Les résultats ne se firent pas attendre, le plan du sanctuaire fut mis à jour.

On découvrit un temple d'architecture celtique : le fanum constitué d'une cella de cinq mètres de côté. Au nord du temple fut découvert « un seuil donnant accès à des annexes (…) une cour péristyle, entourée de portiques sur trois côtés au moins, avec cour centrale où jaillissait peut-être une source. »

Lors des campagnes suivantes, notamment celle de 1953, la cour péristyle fut petit à petit dégagée et les fouilleurs découvrirent une troisième source. Le cours de cette source est canalisé par une rigole en pierre taillée qui aboutit dans un bassin. (voir schéma ci-dessus) Roland Martin conclu sa découverte en affirmant qu'il venait de découvrir la source sacrée, la source Sequana.

La dernière campagne prit fin en 1953.

Bassin sacré

D’après le plan établi par Gabriel Grémaud. Extrait des Mémoires de la Commission des Antiquités du département de la Côte-d’Or - Tome XXIII - 1947 à 1953 - p. 153