L'histoire d'un nom

Les premières traces du village remontent à l'an 1004. A cette époque, Aymon de Vergy, Comte d'Auxois et de Duesme, fait don d'un oratoire en l'honneur de Saint Germain à l'abbaye Saint Pierre de Flavigny. Cette donation comprend également un grand nombre de terres. Rapidement des habitations s'élèvent.

Le village prend alors le nom de « Sanctus Germanus de lato Folio » qui signifie Saint-Germain-de-la-Feuillée. Saint Germain fut un des plus illustres évêques d'Autun et « la Feuillée » vient probablement de l'abondance de bois sur les terres de la donation.

Les habitants du village dépendent de l'abbaye de Flavigny. C'est en 1270 que l'on trouve la première trace d'un maire. Dans une lettre du 14 septembre 1489, les religieux de Flavigny affranchissent le maire de Saint-Germain, M. Michel MARGUERITE. Les habitants deviendront libres le 30 janvier 1512, soit 23 ans après leur maire.

Une recherche des feux en date du 26 octobre 1661 établit que le village a 25 habitants dont 15 laboureurs, 1 menuisier, 4 autres ouvriers, 4 femmes veuves et la bergère du lieu. Le curé avait abandonné le pays. En 1666, l’intendant BOUCHER visite St Germain et note :

- la paroisse s’appelle St-Germain-la-Feuille, le village de Blessey en dépend
- Évêché d’Autun, greniers à sel à Saulx-le-Duc et Châtillon
- le sieur RIOLAN, abbé de Flavigny en est le seigneur
- le dit lieu est situé sur la montagne, l’étendue du finage est d’une demi-lieue en longueur et d’une lieue en rondeur. Il n’y a pas de commerce, mais seulement des laboureurs
- c’est un pays de montagne où il y croit tous grains sauf le froment. Il n’y a point de vigne et peu de prés
- ils sont 14 habitants y compris les femmes veuves
- ils sont chargés de l’entretien de leur église dont la cloche est cassée ainsi que d’une fontaine
- ils ont vendu le 13 octobre 1644 tous leurs biens communaux (faute d'avoir payé l'aliénation du bois de Champsalle donné par l'Abbaye de Flavigny en 1623, les habitants durent vendre tous les biens communaux aux enchères)

Quand arrive la révolution française, le village prend le nom de Source-Seine par délibération du 22 frimaire de l'an 2 de la Première République.(12 décembre 1793). Il est alors interdit par arrêté départemental qu'une commune porte le nom d'un Saint. Il est alors arrêté que « la dénomination de la commune de Saint-Germain-La-Feuille demeure changée en celle de Source-Seine, puisant ce dernier nom dans la manière où le fleuve de la Seine prend sa source sur le territoire de la commune. »

Le village retrouve le nom de Saint-Germain-La-Feuille en 1814.

Le 15 août 1868, le conseil municipal de Saint-Germain-La-Feuille demande la substitution des mots « Source-Seine » aux mots « La-Feuille » (voir l'extrait du registre des délibérations du conseil municipal ci-dessous). En effet, la commune de Billy-Les-Chanceaux, située à quelques kilomètres en amont des sources de la Seine revendiquait également la paternité des sources de la Seine. De nombreuses cartes postales de l'époque relatent cette tentative d'appropriation. Afin d'éviter toute contestation, la Justice ordonnera des colorations d'eau afin de vérifier que l'eau sourdant à Billy-Les-Chanceaux provenait bien de la Seine et des sources situées à Saint-Germain. Ce fut le cas et le Président Mac Mahon, Duc de Magenta pouvait alors signé le décret du 22 juillet 1875 nommant ainsi officiellement la commune "Saint-Germain-Source-Seine".

En 2009, les communes de Saint-Germain-Source-Seine et Blessey décident de fusionner. Un référendum local est alors organisé afin que la population locale se prononce sur cette fusion. Le référendum sera un succès dans les deux villages qui s'uniront officiellement le 1er janvier 2009 en prenant le nom de Source Seine.

 

Extrait du registre des délibérations de la commune de
Saint-Germain-la-Feuille
15 août 1868
Demande de changement du nom de la commune
 
« L’an mille huit cent soixante huit, le quinze août, le Conseil Municipal de la commune de Saint-Germain-la-Feuille s’est réuni au lieu ordinaire de ses séances pour la session du mois d’août et d’après la délibération suivante :
 
L’adjoint remplissant la fonction de Maire, préside la séance, propose au Conseil Municipal que désormais la commune de Saint-Germain-la-Feuille s’appelle Saint-Germain-Source-Seine par la substitution des mots, Source-Seine aux mots La-Feuille et invite le Conseil à délibérer à ce sujet.
 
Le Conseil Municipal
 
Considérant que la Seine prend réellement sa source sur le territoire de Saint-Germain-la-Feuille et que dans une curieuse brochure sur le monument érigé aux sources de la Seine, l’auteur, M. Larribe, établit parfaitement le lieu des sources du fleuve en question sur le territoire de la dite commune.
 
Considérant qu’il importe de rectifier l’erreur généralement répandue que la Seine prend sa source à Saint-Seine ou à Chanceaux, ainsi que l’ont indiqué quelques géographes.
 
Considérant que rien n'explique la signification des mots La-Feuille ajouté à la suite du nom de la commune.
 
Considérant que la substitution des mots Source-Seine aux mots La-Feuille aurait une signification très juste et dissiperait les doutes qui existent encore aujourd'hui sur le lieu des sources du fleuve en question.
Considérant qu'en faisant cette substitution on ne ferait que donner à la commune de Saint-Germain-La-Feuille le nom qu'elle portait de 1793 à 1815 ainsi que le constatent les archives de la dite commune.
 
Considérant que dans l'Annuaire Départemental de la présente année, une erreur probablement toute matérielle place Billy-Les-Chanceaux comme lieu des sources de la Seine en l'appelant Billy-Source-Seine et que cette erreur n'en produit pas moins de nouvelle.
 
Délibère
 
Pour tous les motifs sus énoncés, le Conseil Municipal s'empresse de former une demande tendant à obtenir que désormais la commune de Saint-Germain-La-Feuille s'appelle Saint-Germain-Source-Seine en substituant les mots Source-Seine aux mots La-Feuille.
 
Délibéré à Saint-Germain-La-Feuille les jours, mois et an susdits. »